Coordonnateur(trice) National(e) Programme BIOFIN, NPSA8

  • Location:
  • Salary:
    negotiable
  • Job type:
    Full-Time
  • Posted:
    6 days ago
  • Category:
    Others
  • Deadline:
    December 9, 2022

JOB DESCRIPTION

Job Description

BACKGROUND

Le PNUD s’engage à recruter un personnel divers en termes de genre, de nationalité et de culture. Nous encourageons de même les personnes issues des minorités ethniques, des communautés autochtones ou handicapées à postuler. Toutes les candidatures seront traitées dans la plus stricte confidentialité.

Le PNUD ne tolère pas l’exploitation et/ou les atteintes sexuelles, ni aucune forme de harcèlement, y compris le harcèlement sexuel, et/ou toutes formes de discrimination. Tous/tes les candidats/tes sélectionnés/ées devront ainsi se soumettre à de rigoureuses vérifications relatives aux références fournies ainsi qu’à leurs antécédents.

 

  1. OFFICE/UNIT/PROJECT DESCRIPTION 
  1. Briefly describe the office/unit/project structure and context

Le PNUD est l’Agence onusienne dédiée aux questions de développement. Au Niger, le PNUD intervient à travers deux portefeuilles à savoir la Gouvernance, Paix et Sécurité et la Résilience. Les domaines couverts par le Programme Résilience sont entre autres la lutte contre les effets du Changement Climatique, la Gestion des Ressources Naturelles (biodiversité, terres, eau), l’accès à l’énergie et énergies renouvelables, la prévention et gestion des risques et catastrophes et l’amélioration de la sécurité alimentaire.

Dans le domaine de l’environnement et du développement durable, le mandat du PNUD est de soutenir les pays dans l’intégration de l’environnement et l’énergie dans les politiques et programmes nationaux, l’adaptation aux changements climatiques et l’accès des plus pauvres aux services environnementaux et énergétiques. Le Niger fait face à de défis environnementaux liés à la dégradation des terres, la préservation de la biodiversité et la gestion durable des terres, et la lutte contre les effets des changements climatiques.

Conformément à son mandat et en contribution à la réponse nationale face aux défis environnementaux ci-dessus cités, le PNUD lance le recrutement d’un (e) Coordonnateur (trice) pour ne compte du Programme BIOFIN.

 

  1. Rationale / background and the objectives of the unit or project

L’Initiative mondiale pour la finance de la biodiversité (BIOFIN) a été mise en place et représente un partenariat mondial gérée par le PNUD, avec notamment le support de la Commission Européenne et des gouvernements de l’Allemagne, de la Suisse, de la Norvège, du Royaume-Uni, de la Belgique et de la Flandre.

La phase 1 de cette initiative (2012-2018) a permis de développer et de tester dans plus d’une trentaine de pays une méthodologie proposant une approche innovante de l’élaboration de stratégie nationale de financement de la biodiversité et des écosystèmes. Une phase 2 (2018-2022) a été lancée et a été récemment prolongée (2022-2025) et étendue à 5 nouveaux pays (Gabon, Ouzbékistan, Chine, Egypte et Argentine). En 2021, grâce à l’appui du Gouvernement de Belgique et suite à la demande explicite du gouvernement du Niger, le Niger devient le 41eme pays de BIOFIN.

Cette initiative BIOFIN, guidée par un comité directeur mondial, a été développée pour quantifier les dépenses nationales en matière de biodiversité, le déficit de financement pour atteindre les objectifs nationaux de biodiversité et élaborer un plan de financement qui identifie et mobilise les ressources et les politiques nécessaires pour mettre en œuvre les solutions de financement les plus appropriées.

En collaboration avec l’équipe mondiale BIOFIN, 41 pays sont maintenant impliqués dans ce processus. Ces pays sont : le Niger, l’Argentine, Belize, Biélorussie, Brésil, Bhoutan, Botswana, Cambodge, Chili, Chine, Colombie, Costa Rica, Cuba, Egypte, Équateur, Fidji, Gabon, Géorgie, Guatemala, Inde, Indonésie, Kazakhstan, Kirghizistan, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mexique, Mongolie, Mozambique, Népal, Ouzbékistan, Pérou, Philippines, Seychelles, Afrique du Sud, Sri Lanka, Rwanda, Tanzanie, Thaïlande, Uganda, Vietnam et Zambie.

BIOFIN a été développée à la suite de la dixième Conférence des Parties (COP-10) de la Convention sur la Diversité Biologique (CDB), qui concluait qu’il était nécessaire de mieux connaître les besoins de financement et d’avoir une méthodologie complète permettant d’élaborer des stratégies de mobilisation des ressources. BIOFIN contribue de façon importante à la mise en œuvre du Plan stratégique pour la biodiversité 2011-2020 de la CDB et répond directement à l’Objectif D’Aichi 20 sur la mobilisation des ressources afin de faciliter la mise en œuvre des stratégies et plans d’action nationaux pour la diversité biologique.

La méthodologie BIOFIN offre une approche innovante, progressive et adaptable qui permet aux pays de :

  • Evaluer le contexte politique, institutionnel et économique du financement de la biodiversité ;

L’Analyse des Politiques et des Institutions (API) identifie la vision, les stratégies et les évolutions nationales en matière de diversité biologique. Les secteurs qui contribuent à la perte et aux gains de la biodiversité sont identifiés. Le paysage financier existant est analysé en détail, notamment le processus de budgétisation nationale, les lois et politiques de financement de la biodiversité et les mécanismes de financement de la biodiversité existants, y compris l’évaluation des sources de revenus de la biodiversité et des subventions néfastes à la biodiversité. Enfin, une analyse institutionnelle permet de recenser les acteurs du financement de la biodiversité et les décideurs politiques ou non.

  • Mesurer et analyser les dépenses actuelles en matière de biodiversité, auprès des secteurs publics et privés, des donateurs et des organisations non gouvernementales ;

Une Analyse des Dépenses pour la Biodiversité (ADB), s’intéresse à tous les types de dépenses contribuant à la gestion durable de la biodiversité, y compris les dépenses du secteur privé en plus des dépenses publiques, ainsi que les dépenses des organisations internationales et de la société civile nationale. Elle génère des données sur les dépenses cumulées à l’échelle nationale qui sont utiles pour la planification de la politique et de la gestion de la biodiversité et qui peuvent être utilisées pour les rapports établis par la CBD.

  • Effectuer une estimation fiable du financement nécessaire pour atteindre les objectifs de biodiversité d’un pays, et de comparer cette estimation aux dépenses actuelles relatives à la biodiversité et aux autres ressources disponibles ;

Les objectifs de l’Estimation des Besoins Financiers (EBF) ne sont pas simplement de générer le meilleur budget possible pour les SPANB et les stratégies connexes, mais d’élaborer le budget à l’aide d’un processus, qui augmente sa probabilité de bénéficier d’un financement complet. Pour ce faire, il faut une approche méthodologique solide dans le cadre du processus d’élaboration du budget et en travaillant selon un calendrier adéquat, sous le bon format et avec les bons partenaires.

  • Elaborer un plan de financement pour la biodiversité qui identifie et mobilise les ressources et les politiques nécessaires pour mettre en œuvre les solutions de financement les plus appropriées.

Le Plan de Financement de la Biodiversité (PFB) vise à présenter une approche nationale cohérente et globale au financement de la biodiversité qui englobe toute une gamme de solutions de financement, au-delà de la mobilisation de nouvelles ressources ou de ressources supplémentaires et de l’engagement du secteur public, du secteur privé et de la société civile. Le but est de produire un Plan de Financement de la Biodiversité validé au niveau national, et qui propose des étapes visant à mettre en œuvre une gamme de solutions de financement afin d’étendre et d’améliorer le financement de la biodiversité dans le pays et d’atteindre les cibles nationales de la biodiversité.

Le PNUD coordonne la mise en œuvre du programme grâce à une équipe mondiale qui appuie la mise en œuvre au niveau national. L’équipe BIOFIN travaille avec des équipes interdisciplinaires nationales pour adapter et mettre en œuvre la méthodologie au niveau national.

Au niveau régional et mondial, BIOFIN fournit une expertise technique et permet aux pays participants d’échanger leurs expériences à travers divers mécanismes de coopération Sud-Sud tels que des ateliers régionaux et mondiaux, le site web BIOFIN (www.biodiversityfinance.net), des webinaires sur les solutions de financement et autres plates-formes (BES.Net).

 

  1. Briefly describe how the required services will contribute to the work of the unit/project

Sous la supervision directe du Chargé de Programme Energie Environnement et Résilience, le/la Coordonnateur/trice national (e) du projet sera responsable de la gestion globale des activités dans le pays en veillant à ce qu’un plan de travail et un budget approprié soient en place et mis en œuvre dans les délais fixés, avec une équipe nationale efficace et des partenariats solides.

Le (la) coordonnateur/trice veillera à ce que des mécanismes de mise en œuvre tels qu’un comité de pilotage et des comités techniques soient établis et se réunissent régulièrement, que tous les ateliers, études techniques et autres activités prévus soient organisés à temps, les rapports soient finalisés et répondent aux normes de qualité attendue. Le (la) coordonnateur/trice s’assurera que les travaux nationaux de BIOFIN soient faits en collaboration avec les acteurs clés tels que les Ministères en charge des Finances et de l’Environnement, le Conseil national de l’environnement pour un développement durable ainsi que l’institutionnalisation desdits travaux au sein des institutions clés afin de permettre une mise en place de solutions financières optimale.

 

  1. If applicable, explain any specific challenges around the unit, project and/or work required (e.g., security risks involved in conducting the work in certain communities, certain cultures and practices unique to the stakeholders, etc.)

L’un des défis majeurs relatifs à ce poste est la situation sécuritaire qui peut entraver la mise en œuvre de certaines activités dans les localités concernées.

 

  1. SCOPE OF WORK

Les principales tâches et responsabilités comprennent :

Management

  • Superviser l’identification, la sélection et le suivi des consultants et experts nationaux, en étroite collaboration avec le bureau de pays du PNUD, du conseiller technique principal (CTP) /expert financier principal et l’équipe BIOFIN mondiale. Rédiger/réviser les termes de référence des membres de l’équipe BIOFIN nationale ;
  • En consultation avec le bureau national du PNUD et l’équipe BIOFIN mondiale, et avec le soutien du conseiller technique principal (CTP) (expert financier principal) élaborer/réviser le plan de travail et le budget et soumettre ces documents (et leurs versions provisoires) en temps voulu pour le processus de révision budgétaire biannuel (30 juin et 31 décembre de chaque année) ;
  • Coordonner et superviser le travail des experts nationaux et des institutions afin de s’assurer que les résultats sont livrés à temps, dans le cadre du budget fixé, et selon des normes de meilleure qualité ;
  • Faciliter, guider et faire le suivi du travail de l’équipe nationale BIOFIN ;
  • Superviser le travail de l’assistant financier pour s’assurer que les exigences et procédures administratives et les budgets sont gérés et exécutés en temps voulu et de manière appropriée, dans le respect des règles et réglementations du PNUD et des bailleurs de fonds ;
  • Organiser tous les ateliers du programme de manière consultative, en impliquant une grande variété de parties prenantes du financement de la biodiversité, y compris le gouvernement, le secteur privé, les ONG, les bailleurs et le monde universitaire.
  • Travailler étroitement  avec les ministères des Finances, de l’Environnement, le Conseil national de l’environnement pour un développement durable et d’autres parties prenantes clés de l’établissement d’un comité national de pilotage et assurer le suivi de l’établissement officiel et de la convocation régulière du comité, faire de même pour tout autre mécanisme de coordination proposé, rédiger et partager des rapports de réunion ainsi que s’assurer de leur soumission auprès du bureau national du PNUD et de l’équipe BIOFIN mondiale.
  • Le (la) coordinateur (trice) devra s’assurer que les travaux de BIOFIN sont validés par le comité de pilotage, l’équipe globale et les institutions nationales concernées ;
  • Assurer l’identification rapide des risques de mise en œuvre au niveau national et leur communication à l’équipe BIOFIN mondiale.
  • Organiser des réunions bimensuelles de l’équipe nationale et des appels mensuels avec le conseiller technique de l’équipe BIOFIN mondiale. Assurer la participation des membres de l’équipe nationale BIOFIN aux appels techniques régionaux.

 

Rapports/Communication/Suivi et Evaluation

  • Signaler tout retard dans les livrables nationaux par rapport au plan de travail au conseiller technique de l’équipe BIOFIN mondiale, au bureau pays du PNUD et à l’équipe BIOFIN mondiale.
  • Diriger le suivi, le rapportage et l’évaluation du programme au niveau national, rédiger des rapports mensuels et trimestriels pour révision par le conseiller technique principal (CTP) (expert financier principal) et soumission au bureau pays du PNUD et à l’équipe BIOFIN mondiale.
  • Développer des rapports d’atelier pour l’atelier de lancement et tous les ateliers techniques.
  • Rédiger des notes d’information, des études de cas, des communiqués de presse, des articles sur le Web et d’autres produits médiatiques, selon les besoins.
  • Rédiger la section du rapport de démarrage sur les dispositions nationales de mise en œuvre.
  • Aider à la recherche et rédiger et éditer les sections des rapports techniques, le cas échéant.
  • Réviser tous les produits livrables au niveau national pour en assurer la qualité et la cohérence avec la méthodologie BIOFIN.

 

  1. INSTITUTIONAL ARRANGEMENT

Le poste sous la supervision direct du Chargé de Programme Environnement/Energie qui est lui-même sous la supervision du Team Leader du Programme Résilience.

 

  1. MINIMUM QUALIFICATIONS OF THE SUCCESSFUL NPSA

Min. Academic Education

Diplôme de niveau Bachelor en gestion de l’environnement et des ressources naturelles, biodiversité,  économie/finance  ou  un  domaine  étroitement  lié, ou un autre domaine combiné  avec une expérience de travail  de deux (2) années.

Un diplôme de Master dans le domaine est souhaitable mais pas requis.

Min. years of relevant Work experience

  • Au minimum 2 années d’expérience progressive et consistante, de préférence dans la mise en œuvre de projets environnementaux / biodiversité / finances avec le diplôme de Bachelor. / Pas d’année d’expérience requise avec le diplôme de Master.
  • Une expérience préalable dans la gestion des projets du PNUD serait un atout ;
  • Expérience de travail avec les experts et les institutions internationales et nationales ;
  • Connaissances approfondies des problèmes environnementaux et surtout de la biodiversité (souhaitable, mais pas obligatoire) ;
  • Maîtrise de l’outil informatique et des logiciels clés (MS Office) ;
  • Bonne maîtrise de l’anglais et français.

Required skills and competencies

  • Personne très organisée, capable d’établir des priorités, de produire des résultats de qualité, respecte les délais et gère son temps efficacement.
  • Capacité à garder une vue d’ensemble dans des situations de travail complexes, esprit d’initiative.
  • Capable de rassembler et de traiter des données et des informations.
  • Excellentes compétences interpersonnelles pour établir un réseau au sein de l’équipe nationale et au-delà, avec d’autres institutions nationales/régionales/internationales.
  • Rédige de façon claire et adéquate la correspondance professionnelle.
  • Capacité de partager des connaissances et d’apporter un appui conseil à l’équipe ;
  • Cherche des solutions créatives en analysant les problèmes avec soin et logique.
  • Entretient des relations professionnelles avec ses supérieurs, ses collègues et les partenaires.

Desired additional skills and competencies

  • Démontrer une intégrité en se conformant aux valeurs et normes déontologiques des Nations Unies
  • Démontrer un engagement à la vision, la mission et valeurs du SNU
  • Démontrer une sensibilité et adaptabilité au niveau de la culture, du genre, de la religion, de la race, de la nationalité et de l’âge
  • Sert et contribue à la vision, la mission, les valeurs et les objectifs stratégiques du PNUD ;
  • Participe effectivement dans un environnement basé sur le travail d’équipe, le partage de l’information, la collaboration et la coopération avec les autres ;
  • Réagit de façon flexible et positive au changement, à travers une participation active.

Required Language(s) (at working level)

Une excellente maîtrise de la langue française est exigée. Une connaissance pratique de l’anglais sera considérée comme un avantage.

 

  1. TRAVEL

Ce poste exige parfois des déplacements sur le terrain et à l’extérieur.

             

DISCLAIMER 

Informations importantes pour les candidats :
Les candidatures féminines sont fortement encouragées.
Tous les postes dans les catégories NPSA sont soumis à un recrutement local.

Informations pour les candidats concernant le « Roster » du PNUD :
Note : Le PNUD se réserve le droit de sélectionner un ou plusieurs candidats de cet avis de vacance.  Nous pouvons également conserver les candidatures et prendre en considération les candidats postulant à ce poste pour d’autres postes similaires au sein du PNUD, au même niveau hiérarchique et avec une description de poste, une expérience et des exigences éducatives similaires.

Diversité de la main-d’œuvre 

Le PNUD s’engage à assurer la diversité au sein de son personnel et encourage tous les candidats qualifiés, indépendamment de leur sexe, de leur nationalité, de leur handicap, de leur orientation sexuelle, de leur culture, de leur religion et de leur origine ethnique, à postuler. Toutes les candidatures seront traitées dans la plus stricte confidentialité. Nous encourageons vivement les candidatures féminines.

Scam warning

Les Nations Unies ne facturent aucun frais de candidature, de traitement, de formation, d’entretien, de test ou autre dans le cadre du processus de candidature ou de recrutement. Si vous recevez une sollicitation pour le paiement d’un droit, veuillez ne pas en tenir compte. En outre, veuillez noter que les emblèmes, logos, noms et adresses sont facilement copiés et reproduits. Il vous est donc conseillé d’être particulièrement prudent lorsque vous soumettez des informations personnelles sur le web.