Consultant

  • Location:
  • Salary:
    negotiable / YEAR
  • Job type:
    CONTRACTOR
  • Posted:
    1 month ago
  • Category:
  • Deadline:
    02/02/2024

JOB DESCRIPTION

Analyse de la dynamique des systèmes agrosylvopastoraux dans la zone de transition forêt-savane de la région du centre au Cameroun.

A propos de WRI

Fondé en 1982, World Resources Institute (WRI) est un groupe de réflexion sur l’environnement mondial qui va au-delà de la recherche pour transformer les idées en action. Nous travaillons avec les gouvernements, les entreprises et la société civile pour trouver des solutions aux défis environnementaux urgents. Les idées transformatrices de WRI protègent la terre et promeuvent le développement parce que la durabilité est essentielle pour répondre aux besoins et aux aspirations de l’homme dans le futur. Dans le cadre de la redéfinition de sa Stratégie, WRI-Afrique vise davantage la prise en compte des besoins des communautés locales dans la planification intégrée du territoire à différentes échelles pour assurer la protection des forêts. La présente étude exploratoire participe de cet effort et vise à comprendre les dynamiques des changements de la couvertureforestière et des systèmes agrosylvopastoraux, ainsi que les pratiques sociales associées à ces changements.

Contexte de l’étude

Le rôle central de l’agriculture de subsistance dans la vie et le devenir des populations africaines ne peut être exagéré. Assurant entre 70% et 80% de la production alimentaire tout en employant pas moins de 60% de la population active à travers le continent, elle est loin d’avoir épuisé tout son potentiel. L’Afrique dispose plus de la moitié de l’ensemble des terres arables mondiales inutilisées. Malgré l’abondance de ses terres riches et fertiles, le continent demeure la partie du monde la plus affectée par des problèmes de sécurité alimentaire. Les systèmes agricoles demeurent marqués par une productivité extrêmement faible, la dégradation des écosystèmes et des sols y compris les plus fragiles, et les pertes pré et post-récoltes bien supérieures aux récoltes nettes.

Au Cameroun, ces dynamiques prennent une connotation particulière, alors que l’agriculture représente plus de la moitié des recettes d’exportation non pétrolières et emploie presque 60 % de la population active. Près de 36% de la population vit en milieu rural où elles pratiquent l’agriculture itinérante sur brûlis pour la subsistance et les moyens de subsistance.

Les pratiques agricoles basées sur l’agriculture itinérante sur brûlis conjuguée à l’exploitation non durable du bois-énergie sont inquiétantes. Le Cameroun est le huitième pays avec la plus grande perte annuelle de superficie de forêts primaires au Monde. Entre 2001 et 2022, le Cameroun a perdu 873 000 hectares (soit 4,6%) des forêts primaires humides, une perte de la couverture arborée totale de 1 840 000 hectares correspondant à une émission de 1,09 Gt d’émissions de CO₂e. Pendant cette période, la région du centre a subi la grande perte de la couverture arborée, soit une superficie de 564 000 hectares (Global Forest Watch). Le rapportage sur le couvert forestier par l’équipe MINFOF-WRI de 2018 à 2021 suivant l’analyse des données satellitaires a démontré que l’agriculture familiale reste le principal moteur de déforestation. La région du Centre présente de plus en plus des alertes de déforestation depuis près d’une décennie dans le complexe rurale en général et la zone de transition savane-forêt, période correspondant aux crises sécuritaires au nord du pays et en République Centrafricaine qui ont entrainé des courants migratoires importants.

WRI et ses partenaires ont développé des plateformes qui intègrent des outils innovants,permettant de planifier l’affectation des terres forestières (atlas Forestier), d’observer les changements du couvert forestier à temps quasi-réel (GFW, Forest Watcher) et agricole (Dynamic World). Ces plateformes sont utiles pour orienter la prise de décision dans les processus de développement afin d’assurer le suivi des engagements nationaux et internationaux: c’est le cas de la planification intégrée du territoire au niveau national et local, des initiatives publiques (Accords commerciauxrelatifs aux produits à faible impact sur la forêt) et privées (certification agricole),en ce qui concerne l’agriculture durable, de la gestion de la biodiversité et des ressources naturelles.

 

Portée des travaux

WRI recherche un(e) consultant(e) avec des connaissances et une expertise pertinente sur les institutions et le contexte du Cameroun, les pratiques agricoles impactantes pour le couvert forestier, la gestion intégrée du territoire, les initiatives publiques et privées relatives aux commodités agricoles duralesdans la zone de transition forêt-savane de la région du centre (toutes les communes du Mbam et Kim, les communes de Nanga-Eboko et de Bibe dans la Haute Sanaga).

S’appuyant sur les données géospatiales issues de GFW, Atlas forestier, et Dynamic world, le/la consultant(e) apportera un appui pour l’analyse croisée entre les pratiques agricoles et la déforestation ainsi que les pratiques sociales associées. De manière spécifique, le/la consultant(e)traitera quatre questions :

  • Quelles sont les principales pratiques agricoles favorisant les changements de couvert forestier dans les zones ciblées ? Une typologie des superficies réelles et des pratiques agricoles sera nécessaire.
  • Quels sont les atouts et les limites perçus et réels associés à ces pratiques par les populations et les autres parties prenantes ? Ces atouts et limites doivent être pensées en rapport à la sécurité/souveraineté alimentaire, le maintien du couvert forestier, l’accès au foncier et le contrôle sur les terres et ressources forestières.
  • Quels sont les efforts consentis au cours des dix dernières années pour réduire une corrélation négative entre petite agriculture et couvert forestier, et quels ont été leurs forces et faiblesses ?
  • Comment améliorer les pratiques actuelles pour le bien-être des populations notamment en matière de sécurité alimentaire et le développement économique, le maintien des écosystèmes forestiers et la lutte contre les changements climatiques ?

L’analyse approfondie de ces questions devra être effectuée dans la zone de transition forêt-savane de la région du Centre au Cameroun.

Le/la consultant(e) s’appuiera sur une première analyse géospatiale conduite par l’équipe de WRI-Cameroun pour explorer les pratiques sociales liées à l’agriculture dans la zone ciblée. Il/elle travaillera à l’échelle “micro” et «méso» et mobilisera une combinaison de méthodes qualitatives avec un échantillon représentatifs des couches de la population : discussions de groupe dirigées, entretiens semi-structurés, et les observations directes.

Les tâches

Sous la supervision du bureau Cameroun de WRI, les principales tâches du/de la consultant(e) sont les suivantes :

  • Tâche 1 – Analyses préalables : conduire une revue documentaire initiale sur les quatre questions de recherche. Il s’agira également d’identifier les initiatives parallèles et complémentaires à cette recherche. De ce travail initial, le/la consultant(e) produira une note de synthèse d’environ 5 pages. Outre le résumé des premiers résultats obtenus de la revue de la littérature, la note de synthèse comprendra, dans ses annexes, une description méthodologique détaillée du processus de collecte des données sur le terrain.
  • Tâche 2 – La descente de terrain : le/la consultant(e) effectuera la collecte des données autour des quatre questions dans la zone de transition forêt – savane de la région du Centre Cameroun. Le/la consultant(e) s’emploiera à implémenter scrupuleusement la méthodologie validée de commun accord après présentation de la note de synthèse – voir tâche 1. Le/la consultant(e) produira un rapport de mission descriptif sur le processus de collecte des données, les personnes rencontrés et les premières observations.
  • Tâche 3 – L’analyse des données : le/la consultant(e) effectuera une analyse finale de l’ensemble des données collectées à la lumière des évolutions légales, politiques et institutionnelles au Cameroun. Il/elle produira un rapport final comprenant des recommandations pour les décideurs ainsi qu’une note d’orientation sur la niche de WRI dans ce secteur.

Durée

Le consultant doit envoyer une proposition détaillée avec une méthodologie, un budget et un calendrier (quatre pages maximum) au plus tard le02 février 2024à 17h. La durée de la prestation va du 1er Mars au 31 aout 2024.

Budget

La valeur prévue de ce contrat est de 25 000 USD.

 

Une estimation du nombre de jours nécessaires pour mener à bien les activités doit être fournie par les fournisseurs dans leur proposition et doit être reflétée dans l’estimation. Toutefois, une fois le budget validé, le paiement de la prestation sera conditionné à l’approbation des livrables par l’équipe deWRI. Tous les frais (équipements, véhicules, matériaux, fournitures, consommables, moyens de communication, assurances, frais de déplacement, etc.) nécessaires à l’exécution de la prestation, y compris les frais de déplacement, les frais de mission, etc., sont à la charge exclusive du consultant et doivent être quantifiés dans le projet de budget.

Soumission du dossier

Éligibilité

Le/laconsultant(e) doit démontrer sa capacité dans des travaux similaires, en particulier :

  • Expérience dans le domaine de la gouvernance des ressources naturelles, de l’agriculture, l’économie, du développement ou de domaines connexes ;
  • Bonne connaissance du contexte local (pratique agricole, la gouvernance territoriale, les questions forestières, aménagement du territoire et foncière).
  • Capacité démontrée à travailler avec des institutions nationales, provinciales, locales et internationales à différents niveaux ;
  • Solide réseau dans les secteurs de la gouvernance des ressources naturelles, de l’agriculture, économie, du développement ou dans des domaines connexes.
  • Implication réussie dans des projets agrosylvopastoraux ;
  • Compréhension des outils de suivi du couvert forestier et connaissance des outils de télédétection.
  • Excellente communication écrite et orale en français et en anglais.

Contenu de la proposition:

Les fournisseurs potentiels doivent soumettre

  • Une déclaration d’intérêt décrivant l’équipe proposée et la façon dont elle répond aux exigences ci-dessus ;
  • CV des membres de l’équipe ;
  • Exemples et références de travaux antérieurs similaires ;
  • Une offre technique et financière.
This job has expired.